Tales of Astora :: Astora :: Contrées du NordPartagez | 
 
Olbera, contrées du nord
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


avatar
Messages : 461

Personnage
Description: [COMPTE PRINCIPAL DU FORUM]. L'écrivain, un vieux personnage au passé tendre et à la vie paisible. Avec sa plume, il donne vie à des mondes et à des univers aussi envoûtants que magiques.


Mar 30 Juin - 10:15

Le Nord : Explications
Dirigeant Harbor Argorias (Roi Nordique)
Capitale Isgard
PositionAu Nord du Nedora. 
ClimatLa vie n'y est pas aisée, le climat froid et les tempêtes de neige ne seront pas faciles à aborder aux premiers abords, pour les races des autres contrées du monde.
Signes particuliers/


I. Le Nord



Où sont les héros morts, rois de la haute mer,
Qui heurtaient le flot lourd du choc des nefs solides ?

Écoutez vos enfants, guerriers des jours anciens !
La hache du combat pèse à leurs mains débiles,
Comme de maigres loups ils dévorent vos biens,
Et le sang est tari dans leurs veines stériles.

Mangez, buvez, enfants dégénérés des forts,
Race sans gloire ! Et vous, comme l’acier trempées,
Âmes de nos aïeux, essaims de noirs remords,
Saluez à jamais le Siècle des épées !


Les fiers nordiques sont réputés pour exceller dans l'art de la navigation. La plupart des villages côtiers vivaient des rapines que menaient les guerriers vers les contrées lointaines d'Inalis ou du Nedora. Leurs vaisseaux étaient si rapides et légers que les elfes même redoutaient de se faire aborder. On les disait capables de prendre un bâtiment par tempête. Lors des assauts, ils chantaient, en levant leurs fers vers les nues, les vieux noms des divinités aujourd'hui rentrés dans la nuit. À terre, ils chassaient les grands élans rameux ou les terribles Dworns et Astora ne connaissait que peu de peuples plus fier et plus sauvage.

Puis vinrent les grandes familles, les grandes guerres et les grands exploits. Dès lors il fallut se soumettre et combattre non plus pour soi-même mais pour des raisons qui dépassaient la plupart des combattants. Les villages furent désertés cette fois pour de bon par les hommes, embrigadés puis tués lors d'obscurs conflits. Avec le temps, les grandes chasses par mers et forêts sombrèrent dans l'oubli tandis que les descendants des chasseurs sombraient dans l'alcool. Le labour devint la seule source de revenu décente. Et les féroces Skaldes, derniers légataires du temps jadis, voyant la déchéance qui s'emparait d'Olbera, gravèrent les Runas à même la pierre des piques d'Arbor pour qu'à jamais se perpétue l'histoire du Peuple. Voici les ultimes Runas qui furent gravées par ces hommes.

   
Les Skaldes sont des guerriers musiciens et poètes. Ils connaissent toutes les légendes et sont les garants de l'Histoire d'Olbera, en plus d'avoir un style de combat redoutable. Chacun en Olbera les respecte, même s'ils se font de plus en plus rares alors que les anciens usages se fondent dans la nuit.


Aux confins du septentrion nordique, dans les Hautes Vallées, subsistent des Clans de sauvages barbus et tatoués rejetant ce qu'ils nomment la "pourriture de la civilisation". Il ne fait pas bon de pénétrer leur territoire sans une solide escorte car ils sont hostiles même aux autres nordiques. Les guerriers de ces clans portent les dents de leurs ennemis en pendentifs. Les Rois de l'Olbera ont régulièrement tenté d'annexer les hautes vallées, usant de divers moyens pour y parvenir. Certains ont réussi, temporairement. Aujourd'hui, ces terres sont aussi sauvages et indomptées qu'autrefois, toutefois le Roi actuel à réussi à obtenir un Pacte de sang des chefs Harnod le Skalde et Gererth Tueur d'Ours : si un puissant ennemi devait menacer Olbera, les Clans descendraient des montagnes et combattraient aux côtés de leurs frères des villes et villages. Ces deux chefs dirigent les clans les plus influents des hautes vallées. Les autres clans leur doivent allégeance et se plieront à leur volonté en toute circonstance.

Bien que le Vaïn soit situé à l'autre bout de la terre, il n'est pas rare que des démons issus de là-bas réussissent à pénétrer les contrées du Nord. Les nordiques entretiennent des  relations bien particulières, avec les démons du Vaïn. En effet, en tuer un est digne de louanges parmi le peuple fier d'Olbera et souvent les guerriers nordiques rapportent des cornes, des crocs ou bien des têtes en guise de trophées à Isgard, qu'ils accrocheront dans leurs demeures bien entendu.

Les populations sont censées fuir les démons du Vaïn mais les nordiques s'opposent totalement à cette tendance qu'ils considèrent de lâches : eux préfèrent foncer têtes baissées dans les légions démoniaques et s'entre-déchiqueter avec elles mutuellement. Ceux qui assistèrent à de telles batailles rapportèrent que dans de telles circonstances il est très difficile de distinguer les démons des nordiques et les nordiques des démons, tant les nordiques s'attaquent à eux avec un tel acharnement, une telle force et une telle colère qu'on les confondrait à leurs adversaires. Un tel spectacle est mémorable, disent-ils, les nordiques qui s'attaquent aux légions démoniaques non pour les combattre et en ressortir vainqueurs, mais pour mourir sur le champ de bataille et rejoindre la Vallée de leurs Ancêtres.



Compte principal du site - interdiction d'envoyer des messages-privés.

 

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1